Réseau Finance » Chroniques financières » L'assurance vie par téléphone, toute une aventure!


L'assurance vie par téléphone, toute une aventure!

C'est tellement simple d'acheter une police d'assurance vie par téléphone que vous sautez immédiatement sur l'occasion!

L'assurance vie par téléphone, toute une aventure!

C'est tellement simple d'acheter une police d'assurance vie par téléphone que vous sautez immédiatement sur l'occasion! Pourtant, vous payez votre prime deux fois plus cher que les autres avec restriction dans les deux premières années s’il y a décès et restriction pour maladies préexistantes. Mais qu’à cela ne tienne, la compagnie, pendant ce temps, encaisse les primes jusqu'au jour où vous réalisez que cette assurance vie n'a pas vraiment de valeur et qu'elle ne correspond pas à vos besoins. Vous vous empressez donc d'annuler le tout. Ainsi, pendant toute la durée de cette aventure, vous avez payé et vous ne récolterez rien.

Une aventure unique, croyez-vous?

Non, vous n'êtes pas un cas unique. En effet, plus d'un le réalise après coup! Les gens ont l'impression qu'ils sont bien assurés parce qu'ils furent automatiquement acceptés et surtout, rapidement. Pensez-vous qu’il est normal de payer le double pour cette protection? Bien sûr que non! Ce produit s’adresse à une clientèle qui a déjà été refusée pour une assurance vie. Mais attention, si une compagnie vous refuse, cela ne veut pas dire qu’une autre sera du même avis. Avant de souscrire une assurance vie, sans refus, vérifiez auprès d’un courtier habilité à représenter la plupart des institutions financières. Lui, il saura vous diriger au bon endroit!

Voici un bel exemple :

Homme de 60 ans, non-fumeur : 10 000$

  • prime mensuelle avec questionnaire médical* : 28,13$/mois
  • prime mensuelle sans examen médical : 44,13$/mois

*Un questionnaire médical n’est pas un examen médical, c’est un questionnaire!

Pourquoi vous faites-vous avoir avec honnêteté?

Voici comment procèdent ces compagnies. D'abord, on vous avise que votre appel est enregistré. De ce fait, si vous omettez de fournir des renseignements lors de la souscription, vous ne pourrez pas dire : « Je n'ai pas dit ça ou je ne me souviens pas d'avoir dit ça ». Ou encore de vous défendre en mentionnant : « On ne m'a pas posé la question et je ne le savais pas ». Bref, vous n'aurez aucun recours et vos bénéficiaires ne pourront pas toucher le montant d’assurance lors de votre décès. En effet, à votre décès, vos déclarations seront vérifiées afin de savoir si elles sont conformes à la vérité. Autrement dit, si elles concordent avec ce que vous avez mentionné lors de votre souscription. Si tel n'est pas le cas, aucune prestation ne sera versée.

Votre solution?

Alors, ne vaut-il pas mieux tout déclarer lors de la souscription d'une assurance vie et payer une prime juste et équitable? Certainement! Rappelez-vous que moins on vous pose de questions, plus ça coûte cher... et plus cela augmente le risque de ne pas être couvert au moment de la réclamation.

Dorénavant, assurez-vous de souscrire une assurance vie conforme à la réalité et répondant à vos besoins réels. En étant bien assuré, vous mettez dès le départ toutes les chances de votre bord! Et si vous décédez, votre contrat sera honoré et vos bénéficiaires seront soulagés. Après tout, c’est ce que vous voulez : laisser de l’argent à vos proches advenant votre décès, ne serait-ce que pour payer vos funérailles et les frais afférents. Et en laisser un peu plus, ce n’est quand même pas un scandale!

En terminant, rappelez-vous que prendre une assurance vie, c'est différent de commander une pizza! En effet, prendre le temps d'analyser tous vos besoins spécifiques en assurance vie, c'est plus long que de remplir un bon de commande et donner une adresse de livraison...

Publication Réseau Finance : 2016-10-18

À lire également sur Réseau Finance


Le répertoire financier du Québec :