Réseau Finance » Chroniques financières » Développement durable et industrie minière, une harmonie possible


Développement durable et industrie minière, une harmonie possible

L'industrie minière a forgé le quotidien de l'époque et laissé des traces visibles sur la réalité québécoise.

Développement durable et industrie minière, une harmonie possible

Cela remonte il y a près de 100 ans. Au début des années 1920. L'industrialisation massive de la province et la période post Première guerre mondiale laissaient entrevoir un Québec qui allait désormais être reconnu pour sa richesse intérieure, pour ce qui se cachait stoïquement dans son sous-sol du nord, pour son minerai qui allait le positionner parmi les leadeurs mondiaux fournissant en matière première les plus grandes villes d'Amérique.

Jalon marquant de l'histoire du Québec, l'industrie minière a, dès lors, forgé le quotidien de l'époque et laissé des traces visibles sur la réalité d'aujourd'hui. Critiquée et dénoncée, l'industrie minière a contribué à l'essor économique de la province, donnant des emplois aux habitants des régions où elle s'installait tout en étant vampire, aspirant jusqu'à la dernière goutte, jusqu'à la dernière pierre, les ressources naturelles pour profiter aux riches investisseurs miniers et ne laisser que des carcasses et un paysage a jamais distordu. Le film Trou Story de Richard Desjardins et Robert Monderie en fait d'ailleurs foi. Si vous ne l'avez jamais vu, c'est un must see.

Pourtant, malgré ce portrait peu élégant dressé, malgré les maintes manifestations citoyennes qui ont saisi le Québec il y a quelques décennies et les ravages causés par une exploitation abusive des ressources naturelles, un vent de changement se lève, fort heureusement.

Niobec, un modèle d'inspiration

Bien avant l'adoption de la loi sur le développement durable en 2006, quelques entreprises minières avaient à cœur les principes fondamentaux forgeant les bases du développement durable soit ceux de l'équité sociale, de la préservation de l'environnement et de l'efficacité économique. Lorsque l'équilibre est atteint entre les trois éléments, on peut considérer que l'entreprise œuvre dans une optique de développement durable. On comprend facilement que seul le principe économique était la pierre angulaire de l'industrie minière autrefois!

Niobec, filiale de IAMGOLD, située à Saint-Honoré, peut facilement être citée à titre d'exemple à suivre. L'entreprise fonde ses principes d'exploitation majoritairement dans une optique de développement durable, en accordant une importance primordiale à l'engagement envers la communauté et à la protection de l'environnement. Tout au long de ses projets, elle vise à établir des partenariats durables dans la communauté dans le respect de la biodiversité, autant pendant l'exploitation que par des plans de réaménagement progressifs du paysage après la fermeture de la mine.

D'ailleurs, dans son récent projet d'expansion de la mine de niobium, il est évident que l'entreprise remplit dument les principes qu'elle s'est instaurés. Elle opte par exemple pour une pratique d'exploitation peu commune qui se fie aux forces naturelles et a formé de son plein gré un comité citoyen de consultation qui agit afin de récolter les avis et préoccupations de la communauté en vue de bonifier le projet et d'assurer l'harmonie avec les citoyens. Des actions fort louables qui, si elles étaient prises comme inspiration par d'autres entrepreneurs miniers, permettraient d'exploiter le Québec dans le respect de chacun.

Publication Réseau Finance : 2016-10-18

À lire également sur Réseau Finance


Le répertoire financier du Québec :